Prête à te lancer dans un bilan de compétences ? Clique ici !

Changer son travail ou changer son rapport au travail ?

pexels-ena-marinkovic-3640930

Vous ne vous sentez pas bien dans votre travail ?

Vous vous posez 1000 questions car vous vous sentez mal dans votre job ?

Envie de changer de travail mais vous ne savez pas si c’est une bonne chose ?

Finalement, vous l’aimez quand même votre poste ?

Bref, vous êtes en plein doute et vous ne voyez pas quelle voie prendre.

Changer de travail ou changer son rapport au travail ?

Je vous dis tout dans cet article.

 

1/ Changer de métier ou changer son rapport au travail : faire un point

Pour cela, je vous conseille de prendre une journée ou une demi-journée pour vous.

Durant celle-ci vous ne vous accordez que des moments pour vous.

Pas de mari ou de femme, pas d’enfants, pas d’ami(e)s, uniquement des situations qui vont font du bien.

Je vous propose d’aller en nature, avec votre chien si vous en avez un, ou alors d’aller boire un café en terrasse.

Ensuite posez-vous ces deux questions, uniquement ces deux-là : 

  •  qu’est-ce que j’attends de mon travail ?
  •  qu’est-ce que m’apporte mon travail ?

Votre réponse ne doit pas être résumée en deux mots.

Essayez de chercher au plus profond de vous la vérité, même celle qui fait mal.

Vous pouvez l’écrire sur un carnet si cela vous aide.

Maintenant que tous les maux/mots sont posés, continuons.

2/ Petit tour géographique : le rapport au travail

 

☀️ Les pays anglo-saxons 

Les Anglais ont un rapport bien particulier au travail.

Pour eux, leur travail est utilitaire et pragmatique.

Une telle pensée leur permet une plus grande légèreté dans leur travail.

Ainsi, vous pouvez rencontrer des anglo-saxons haut placés qui utilisent l’humour lors des négociations. 

Pas mal non ? 

☀️ En france

Pour un français, un job est nettement plus identitaire.

Il permet d’exprimer sa place dans la société voire d’exprimer qu’il en est.

En France, pour la majorité de la population, le travail renvoie à des diplômes.

Le rapport à ce dernier est donc plus tendu et pesant.

Tout le monde veut sa place au sommet quitte à marcher sur les collègues.

D’après Dominique MEDA (sociologue et professeur de sociologie), le travail est en pleine évolution.

Il y a quelques temps son utilité était :

  • le gain de revenus,
  • une envie de transformer le monde, 
  • bénéficier de lien social.

Aujourd’hui l’utilité du travail évolue vers une seule volonté : l’épanouissement.

Intéressant non ?

3/ Changer son rapport au travail 

En 2023, 34 % des salariés français étaient en burn-out.

Soit environ 2,5 millions de personnes.

Cela fait peur ! Il est temps de changer tout ça !!

Avant d’utiliser une méthode radicale que tout le monde connaît, qui est de changer de métier, voyons s’il n’existe pas une étape intermédiaire.

Réfléchissons….  Ah si, j’en connais une. Et si vous changiez votre rapport au travail ?

Comment faire me direz-vous ?

En vous posant des questions comme :

  • pourquoi ai-je choisie ce métier-là ?
  • pourquoi suis-je dans cette entreprise ?
  • pourquoi ai-je ce poste-là ?
  • quels sont les buts de ma journée ?

 

Elles vous aident à avancer dans votre réflexion.

Il en existe beaucoup d’autres que je ne peux, évidemment pas vous lister maintenant.

Il est fort probable que votre poste vous plaise mais qu’un déséquilibre vie personnelle/vie professionnelle vous amène à vous sentir moins bien.

Je suis certaine que des petits changements peuvent ramener de la motivation et de la joie dans votre job.

Dans tous les cas, la démarche du questionnement est essentielle. Pour savoir où vous en êtes, je vous propose une masterclass gratuite que vous pouvez retrouver ici

Si même après tout ça, cela ne vous a pas permis de vous sentir mieux, alors il est temps de changer de métier.

4/ Changer son travail

Ne croyez-vous pas que changer de job est devenu à la mode ?

C’est ce qu’on imagine ces dernières années.

Mais il y a plusieurs raisons à cela.

 

La première : le covid.

Cette crise sanitaire a ouvert les yeux sur beaucoup de mal-être pour de nombreuses personnes. 

Si l’on reste dans le milieu du travail, cette pandémie a permis :

  •  de développer le télétravail,
  •  la revalorisation des métiers essentiels,
  •  la fin des voyages business non nécessaires,
  •  une remise en question de ses priorités de vie.

 

La deuxième : la facilité d’accessibilité à diverses formations.

Il y a quelques années encore, la seule possibilité pour se reconvertir était de retourner sur les bancs de l’école, en journée. Soit à la place de votre job.

Aujourd’hui, vous pouvez vous former tranquillement à la maison, à votre rythme en peu de temps.

 

La troisième : la création de nombreux métiers inexistants.

Avec les avancées de la vie quotidienne, la population souhaite de plus en plus de praticité.

C’est tout naturellement que de nouveaux métiers, en ce sens, se sont créés.

Vous pouvez donc observer que changer de métier est devenu à la mode et nettement plus accessible à tous.

Pourtant, je pense qu’un changement de métier se réfléchit et ne se fait pas à la légère.

Vous pouvez ainsi faire un point sur votre situation professionnelle et votre envie réelle de changer de métier.

Si vous voulez aller plus loin, découvre Monday Lovers, le bilan de compétences revisité : 3 mois pour (re)prendre en main ta carrière et retrouver une vie professionnelle plus saine, plus équilibrée et plus épanouie grâce à la psychologie positive.

 

Changer son travail ou changer son rapport au travail  

Vous l’aurez compris si vous vous sentez mal dans votre job, prenez le temps de réfléchir.

Ne prenez pas une décision à la légère.

Aujourd’hui le monde va vite.

La vie est rapide, trop rapide.

Prenez donc le temps de bien réfléchir à votre situation.

Dans tous les cas, sachez que quelque soit votre décision, elle n’est pas définitive et réversible.

À très vite,

Manon

Partager

Tu devrais également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *